Loyenge Musik : Game Over

Loyenge Musik : Game Over

Publiée

Grande était la surprise lorsque la nouvelle est tombée: le label Loyenge Musik va fermer ses portes. L’équipe Dcoastlife est allée à la rencontre de son CEO, Talal , afin de mieux comprendre les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision.
D’entrée de jeu Talal nous a rappelé que la mission première de son label était d’aider, aider des artistes et même la musique urbaine congolaise. Mais le constat fait sur le terrain était amer, du fait qu’il n’y a aucune implication tant du public que des acteurs des cultures urbaines eux même, tout le monde connaît tout et n’a besoin de personne, c’est chacun dans son coin donc aucune collaboration, sauf entre les artistes d’une même écurie << Il n’y a pas de Rap Congolais, pour moi il n’y a que des individualités>> dit-il.
La culture urbaine ne bénéficie pas d’un grand support de la part des médias locaux, TVs et radios, quand on connaît le climat de crise qui règne en ce moment au Congo, il est inconcevable qu’un média demande 150.000Fcfa (Tarif qui est soudainement divisé par deux lorsque Mr. Loyenge ne se présente pas en personne, serait-ce à cause de sa couleur de peau ? 🤔🤔🤔) à un artiste qui ne reçoit pas grand chose, voire rien du BCDA et donc ne vit pas de sa musique pour faire un plateau télé.
Ce n’est un secret pour personne, la musique urbaine ne rapporte pas d’argent au Congo, le label qui a compté dans ses rangs L’armée du mic, Duddah Pop Négros, Mawf XXL et Jojo Fly tournait malheureusement à perte, de gros chiffres en téléchargement gratuit mais plus personne dès qu’il faut acheter. Pour des gens qu’ils ne verront jamais ils ont des données mobiles et font des vidéos qu’ils s’empressent de poster sur leurs réseaux sociaux alors que tu dois supplier même tes proches pour avoir un snap sur ton son, LE PUBLIC NE SOUTIENT PAS ! , le complexe est réel << Les congolais sont au top, mais la musique urbaine congolaise... On est les derniers de la classe >>.
L’homme qui a donné plusieurs coups de main sans rien recevoir en retour fera désormais cavalier seul, du moins en parole car si c’est bien la fin de Loyenge Musik, Talal demeure signer sur le label parisien World Premier dont il sera également le représentant au Congo à partir du 1er Janvier 2018. Voici quels étaient ses propos lorsque nous lui avons demandé son dernier mot : <<Aucun dernier mot pour la musique urbaine congolaise, dorénavant il n’y a un dernier mot que pour moi>>.
Vous retrouverez Talal sur la compil Hip-Hop de Dcoastlife qui paraîtra en 2018, d’ici là portez vous bien et Bonne année. 🙋🏾‍♂


2 commentaires

  1. Sh
    Showtim Entertainment ( (2017-12-30 12:13:09) )

    C'est dommage ... Merci quand même pour tout le travail abbattu et bon vent Mr Talal ...

  2. Mc
    McMarcus ( (2017-12-29 12:17:02) )

    😕Triste réalité

Laissez un commentaire



Code

Vous pourriez aussi lire